Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Handi Art association loi 1901 - Le Blog

Pour chaque élection, parmi les abstentionnistes seront comptabilisés les handicapés, grands malades, invalides qu'on aura oubliés d'aller chercher comme on les oublie depuis des années, parce que pour la société ces gens là ne courent pas assez vite, de toute façon, on ne les voit jamais, ils sont moches, abîmés par la maladie, mal fagotés, en plus ils coûtent cher à la société et sont toujours à se plaindre pour tout.

Demain, parmi les abstentionnistes seront comptabilisés les handicapés, grands malades, invalides qu'on aura oubliés d'aller chercher comme on les oublie depuis des années, parce que pour la société ces gens là ne courent pas assez vite, de toute façon, on ne les voit jamais, ils sont moches, abîmés par la maladie, mal fagotés, en plus ils coûtent cher à la société et sont toujours à se plaindre pour tout.

Alors, comme d'habitude, ils vont rester chez eux à regarder les autres vivre comme tout le monde à travers la télévision ou internet.

Ces oubliés qu'on ne voit pas, qu'on n'entend pas parce qu'on ne vient jamais les chercher, on ne leur demande pas leur avis, à quoi ça sert l'avis d'une personne qui reste enfermée chez elle en permanence, sérieux, ça sert à quoi de faire parler des gens qui n'intéressent personne ?

Seulement voilà, ne pas pouvoir sortir de chez soi pour aller voter, c'est pas de l'abstention volontaire.

Etre assigné à résidence, c'est pas un choix personnel, car si c'est une punition pour ceux qui ont commis des délits, quel serait donc ce délit qui nous assignerait à résidence alors qu'on n'a fait de mal à personne.

On veut juste exister, comme tout le monde, laissez-nous au moins le droit d'aller voter, de militer, de donner notre point de vue.

Mais non, toi le handicapé tu n'es rien, tu vois, même ton bulletin de vote on n'en veut pas.

Alors continue de te plaindre en silence sur ton clavier d'ordinateur, parce que toi, le handicapé, le grand malade, l'invalide, tu ne comptes pas et tu coûtes cher à la société.

Et quand tu seras bien malade, alité en permanence, pour faire des économies, on te mettra dans un hospice où aucun objet ne te rappelleras à ton vécu, parce que tu ne seras qu'un parmi tant d'autres qu'on viendra voir les uns après les autres pour donner la béquée, changer la couche, vérifier si tu as bien pris ton traitement et si tu as assez d'argent, tu auras droit à la télé pour faire comme avant, quand tu étais chez toi, avec la télécommande comme unique distraction.

Isabelle Krief

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article